Scandale de corruption chez ATM Mobilis : trois personnes écrouées

0
118
L'opérateur de téléphonie mobile Mobilis fait l'objet d'une enquête approfondie menée par le Pôle Pénal Financier et Économique d'Alger, suite à une affaire de contrat suspect impliquant ATM Mobilis et des entreprises algéro-étrangères.

ATM Mobilis se trouve dans une situation difficile après l’incarcération de trois de ses employés sur ordre du juge d’instruction du Pôle Pénal Financier et Économique d’Alger, ils sont soupçonnés d’implication dans une transaction douteuse.

L’enquête a révélé des irrégularités dans les négociations et la conclusion d’un contrat, en violation des procédures de conclusion et d’exécution de la transaction, notamment des conflits d’intérêts et l’octroi d’avantages indus, entraînant ainsi un détournement de fonds publics. Des cadres et anciens responsables de chez Mobilis, ainsi que le gérant de l’entreprise privée SARL DATA MENA, ont été incarcérés, tandis que quatre autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

Selon un communiqué de presse publié par la Cour d’Alger, l’enquête menée par le Parquet du Pôle Pénal Économique et Financier a révélé des irrégularités dans un contrat impliquant ATM Mobilis et un groupe d’entreprises algéro-étrangères.

Ces irrégularités, mises en lumière lors d’une enquête préliminaire, comprennent des violations des procédures de conclusion et de mise en œuvre de l’accord, ainsi que des conflits d’intérêts et des avantages indus, entraînant ainsi le détournement de fonds publics. Les anciens cadres de la société ATM Mobilis, notamment le chef du département réseaux et services, sont soupçonnés d’avoir été complices de ces actes répréhensibles, de même que des membres de la société à responsabilité limitée SARL DATA MENA.