« 2006 sera pour nous l’année de la PME et des multimédia »

0
6121
Dans cet entretien, le premier responsable de Watania Télécoms Algérie (WTA), fraîchement installé, en remplacement de René Patoine, évoque la place de Nedjma dans le paysage de la téléphonie mobile en Algérie, ainsi que les projets de l’opérateur étoilé en 2006. Il est plus que jamais déterminé à continuer sur la voie tracée par son prédécesseur, notamment sur le choix de se focaliser sur les technologies multimédia. (Entretien réalisé par Yazid Ben)
Mobilealgerie.com :
Quelle est votre vision du marché algérien et de la place de
Nedjma dans le secteur de la téléphonie mobile ? Est-elle différente de celle
de votre prédécesseur ?
 
André Halley : Le marché algérien est très prometteur dans le sens où
il y a une forte demande de la part du client et du consommateur. Certes,
Nedjma est le troisième opérateur à s’être installé en Algérie, mais nous
sommes les premiers à avoir révolutionné le secteur de la téléphonie mobile en
matière de baisse des prix de SIM, de communication (nationales et
internationales), lancé le roaming prépayé,  lancé une gamme riche, variée de
cartes de recharges, couvert les 48 wilayas en une année et atteint 1 million
de clients en moins d’une année d’activité commerciale. A vrai dire nous
sommes en avance sur nos objectifs et chaque opérateur a sa part de marché. Il
y a de la place pour les trois opérateurs.
–  Comment comptez-vous faire gagner à WTA plus de parts
de marché, et rattraper ainsi son retard par rapport à ses concurrents?
 
– Il faut savoir que Nedjma n’est pas « en retard par rapport à ses
concurrents
 ». Nous avons une année et demi d’activité commerciale
contrairement aux autres concurrents qui sont présents avant nous sur le
marché. Il est clair que Nedjma convoitera d’autres parts du marché en
adoptant une stratégie commerciale agressive qui est basée sur des offres
alléchantes et le lancement de nouveaux services forts intéressants et
concurrentiels sur le marché.
 
Vos perspectives à court et à moyen terme?
 
Nous avons plusieurs projets de développement que nous comptons lancer au
moment opportun. Nous vous tiendrons au courant.
 
– Jusque là l’opérateur a joué à fond la carte des technologies
multimédia. Cet argument commercial sera-t-il maintenu après votre arrivée ?
 
Bien entendu. Nous nous définissons en tant que premier opérateur multimédia
de la téléphonie mobile. Nedjma a lancé les services multimédia (Messages
Multimédia (MMS), Nedjma Net (WAP), GPRS…) et nous sommes fiers de cet
avantage. Il y a un engouement important de la part des jeunes à nos services
multimédia et pour preuve :  
* 6 millions  de Messages Multimédia (MMS) envoyés, plus de 4 200 000 visites
(WAP) (Chiffre arrêté le 25 janvier 06)
 
Cela prouve que Nedjma a bien fait de jouer la carte des technologies
multimédia et nous ne s’arrêterons pas là. Nedjma proposera d’autres services
relatifs aux multimédia pour l’année 2006 et nous accordons un intérêt
particulier aux applications des Entreprises (PME et PMI).
 
Dites-nous un peu plus sur les services que vous comptez
lancer en direction des PME ?  
 
Pour l’année 2006, Nedjma se focalisera davantage sur les offres que nous
proposerons aux entreprises, en associant nos solutions PME avec les services
multimédia dont le GPRS et l’EDGE : qui permet la connexion à Internet à haut
débit grâce à la nouvelle carte PCMCIA. Donc, la nouvelle année sera synonyme
de : PME et Services Multimédia   
 
Vous avez évoqué un projet en commun avec les
équipementiers de téléphones mobiles dans le but de rendre plus accessible ces
produits en Algérie. Qu’en est-il exactement ?
 
Nedjma travaille en étroite collaboration avec les équipementiers Siemens et
Ericsson, entre autres, pour les mobiles multimédia afin de les rendre
accessibles aux consommateurs fervents des services multimédia. Des
discussions et des négociations sont en cours avec nos partenaires et des
distributeurs de certains constructeurs. Nous vous reviendrons avec du nouveau
dés que ce projet se concrétise.     
 
Quand croyez-vous que le marché algérien sera prêt à
recevoir les technologies 3G ?
 
Personnellement, je pense que l’Algérie est prête à accueillir ce genre de
technologie surtout que les jeunes en Algérie sont très réceptifs à tous ce
qui est high tech. Nous avons l’autorisation de faire des tests avec nos
partenaires Siemens et Ericsson. Il vrai que la licence pour la 3G ne sera
vendue qu’en 2007, mais je pense que le marché algérien est déjà prêt pour la
3e Génération.