Djezzy reste dans la course selon Moussa Benhamadi

0
1511
Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, dément avoir déclaré que Djezzy doit régler son contentieux avec la Banque d’Algérie pour soumissionner à l’acquisition d’une licence de téléphonie mobile de troisième génération (3G).

« Je n’ai jamais dit que Djezzy doit régler son contentieux avec la Banque d’Algérie » pour répondre à l’appel d’offres lancé par l’ARPT pour la vente de licences 3G, a déclaré M. Benhamadi à TSA.

Mercredi dernier, l’agence officielle APS rapportait une déclaration de M. Benhamadi où le ministre affirmait à partir d’Ain Defla : « Djezzy relevant d’Orascom Telecom Algérie a été pénalisé et il doit régler son dossier avec la Banque d’Algérie pour pouvoir soumissionner pour une licence de téléphonie mobile de 3e génération (3G) ».

Selon le ministre, « l’opérateur Djezzy a été interdit de transférer ses avoirs vers l’étranger et cela l’empêche d’accéder au futur marché de la 3G en Algérie ». Le cahier des charges relatif à la 3G contient « des dispositions qui exigent des soumissionnaires l’obtention d’un quitus de la part de la Banque d’Algérie pour pouvoir bénéficier d’une licence d’exploitation », a-t-il expliqué. Cette disposition « n’est pas spécifique à l’Algérie », avait précisé le ministre.

« Mes propos ont été déformés », assure M. Benhamadi avant de livrer la « bonne version » : « j’ai dit que rien n’empêche Djezzy de participer à la 3G. Les trois opérateurs ont retiré le cahier des charges. Ils vont déposer leurs offres à l’ARPT. S’ils sont acceptés, ils recevront des licences provisoires. Après, ils vont remettre des attestations de la Banque d’Algérie, des Impôts et de la sécurité sociale à l’ARPT pour prouver qu’ils n’ont pas de contentieux avec ces institutions ». (TSA)