«Notre objectif est d’atteindre 20 000 abonnés début 2008»

0
8272
Présente en Algérie depuis quelques années via l’opérateur historique Algérie Télécom, Thuraya a obtenu depuis 2005 sa licence, et se consacre désormais à la consolidation de ses acquis en Algérie. L’ouverture début juin dernier de son bureau d’Alger, et la naissance de Thuraya Satellite Algérie, se veulent une preuve de l’engagement de l’opérateur sur le marché algérien. Le marché le plus important et le plus prometteur de la région, selon Abdallah Touhami, DG marketing et des ventes de Thuraya, qui nous a accordé cet entretien, où il est question entres autres des ambitions de la société en Algérie et des nouveaux produits de deuxième génération qui arriveront bientôt. (Entretien réalisé par Yazid Benhaïmi)

Mobilealgerie.com :
présentez-nous Thuraya Satellite Algérie.

Abdallah Touhami :
Thuraya est un opérateur de télécommunications par satellite qui offre des
solutions satellitaires à travers le téléphone mobile. Thuraya fonctionne avec
les réseaux GSM. La société couvre 110 pays, qui s’étendent du Moyen-Orient,
Afrique du Nord, Centrale, une grande partie du Sud, à l’Europe et l’Asie
centrale et du Sud. On couvre une population estimée à 2,3 milliards
d’habitants.

Les solutions que nous offrons
sont des téléphones mobiles qui fonctionnent sur les deux systèmes : satellite
et GSM, qui englobe le GPS (Global positioning system pour système de
positionnement global). Nos appareils disposent ainsi de ses trois
fonctionnalités. Nous offrons aussi des solutions de transfert de données par
Internet, un produit appelé «Thuraya DSL», à l’aide d’un modem connecté à un
ordinateur pour disposer d’un accès à Internet, à des débits estimés à 144 kbits/seconde.
Thuraya propose également des solutions de téléphonie rurale, à travers des
publiphones et des centres d’appel téléphonique. Nous avons également un produit
maritime, consistant en des solutions pour les navires de croisières et les
bateaux de pêche.

Par ailleurs, je vous annonce
que nous allons lancer dans deux mois, la deuxième génération de téléphones
mobiles de Thuraya. Il y aura deux terminaux. Un terminal qui fonctionne avec le
réseau satellitaire Thuraya, qui aura la capacité de disposer du GPRS et du GPS.
Cet appareil sera le plus petit mobile fonctionnant sur satellite et qui pèsera
que 150 grammes. Un mois plus tard, nous lancerons un autre combiné qui offre
une solution complète pour les utilisateurs avec une compatibilité satellite et
GSM tri-bandes et des fonctionnalités telles que GPRS, GPS, Bluetooth,
Infrarouge, appareil photo et caméra d’une résolution de 1,3 mégapixels ainsi
que toutes les autres caractéristiques embarquées dans les meilleurs téléphones
portables sur le marché.

Nous travaillons également sur
la seconde génération de Thuraya DSL, qui va offrir des débits plus importants
que ceux qu’on propose actuellement. L’autre nouveauté est la deuxième
génération de notre produit Thuraya Maritime.

Quel bilan faites-vous après
plusieurs années de présence en Algérie ?


En Algérie nous avons entamé
nos activités avec Algérie Télécom. L’opérateur historique a eu la licence de
commercialisation depuis 3 ans. Après l’obtention de Thuraya de sa licence en
2005, nous avons signé des contrats avec de distribution avec K-PointCom et
récemment avec France Télécom. Aujourd’hui, nous avons trois prestataires de
services en Algérie. Toutefois, nous ne pouvons affirmé aujourd’hui que Thuraya
a atteint ses objectifs, car l’Algérie est un marché énorme et très prometteur
pour nous. C’est aussi l’un des plus important de la zone de couverture de
Thuraya. C’est la raison pour laquelle nous avons signé avec trois partenaires.
Il y a encore beaucoup de travail pour atteindre nos objectifs en Algérie.

Que va apporter de plus
l’ouverture de votre bureau en Algérie ?

L’implantation du bureau de
Thuraya en Algérie vise le rapprochement avec les prestataires de services et
des clients. C’est un point d’accès pour l’Afrique du Nord et pour les pays
francophones africains. Le rôle du bureau est d’être un support pour les
prestataires de services en Algérie et aussi pour les pays que nous allons
couvrir dans la région…

Que représente l’Algérie aux
yeux de Thuraya en comparaison avec d’autres marchés de la région d’Afrique du
Nord et du Moyen-Orient ?

Le marché algérien est le plus
important dans la zone de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. C’est le cas du
moins pour l’Afrique du Nord, puisqu’au Moyen-Orient il y a d’autres marchés
très importants tels que l’Arabie Saoudite et l’Irak. En revanche, dans la zone
Afrique du Nord et des pays francophones africains, l’Algérie est sans conteste
le marché numéro 1, d’un point de vue de superficie, vu que le pays est très
vaste. Le coût pour assurer une couverture en infrastructures terrestres de
toute cette superficie est important. Du coup, les opérateurs ont buté sur la
faisabilité économique de leurs projets pour implanter des infrastructures dans
ces zones éloignées. Donc, Thuraya est là pour offrir dés le premier jour ses
services, et cela sans avoir besoin d’avoir recours à l’investissement dans les
infrastructures terrestres.

Thuraya dispose d’un parc de
4 000 abonnés en Algérie. Sur le plan géographique, où est situé le gros de la
clientèle ?


Le plus grand nombre de nos
clients est certainement situé au Sud. C’est là où les réseaux terrestres
enregistrent un déficit en infrastructures. C’est tout à fait naturel donc de
disposer de plus d’abonnés dans les zones éloignées loin des villes, là où il y
a moins de population.

Parlez-nous de votre
collaboration avec les réseaux des télécommunications algériens ?

Nous avons des contrats de
roaming avec ces opérateurs. Vous savez que notre système fonctionne en mode
satellite et en mode GSM. Si vous êtes en ville et que vous voulez utiliser
votre réseau GSM, vous pourrez avoir un roaming entre votre carte Thuraya et les
réseaux GSM de Mobilis, Djezzy et Nedjma. Cela fonctionne également dans l’autre
sens, puisque les utilisateurs postpayés des trois opérateurs peuvent utiliser
notre appareil avec leur numéro et avoir le système Thuraya en roaming.

Comment voyez-vous votre
avenir en Algérie ?

Comme je l’ai précédemment
affirmé, l’Algérie est pour Thuraya un marché très prometteur. Notre objectif
est de renforcer en doublant notamment dans les prochains mois le nombre de nos
abonnés, afin d’atteindre les 20 000 clients d’ici début 2008.