Les Fabricants Algériens de Produits Electroniques et Electroménagers tirent une énième sonnette d’alarme !

0
394
C’est pour la seconde fois que le Collectif des Fabricants Algériens de Produits Électroniques et Électroménagers (FAPEE) tentent de débloquer la situation que connait le secteur depuis plusieurs mois avant même le COVID-19.

En effet, le collectif s’est réuni, mercredi, pour œuvrer à trouver des solutions à la situation critique que connait le secteur et qui risque de le mettre en péril. « Le secteur ne s’est pas remis des effets des diverses problématiques et blocages rencontrés durant l’année 2019 pour sombrer dans les conséquences de la pandémie du COVID-19, aggravées par la mise en standby du régime CKD depuis presque un an et ce en attendant la mise en place du nouveau Cahier des Charges régissant le secteur », écrit les constructeurs dans un communiqué adressé à la presse nationale.

A travers la démarche de concertation lancée par Monsieur le Président de la République, le Collectif des Fabricants Algériens de Produits Électroniques et Électroménagers (FAPEE) en sa qualité d’expert métier et fin connaisseur du secteur est disposé – à travers ses représentants – à apporter des solutions pratiques qui garantiront l’atteinte des vertueux objectifs fixés et de la sorte, faire de l’industrie électronique et électroménager une fierté nationale, à l’instar de ce qui se fait dans les pays leaders dans le domaine.

« Dans le même sens d’idées et après de longues réflexions et concertations avec les différents opérateurs, une nouvelle vision pour la mise en place pratique du Cahier des Charges a été développée par le collectif, vision qui doit être inclusive et n’excluant aucun opérateur quel que soit sa taille ou son niveau d’investissement lui permettant ainsi de s’approfondir en intégration tout en préservant le niveau d’emploi et de stabilité du marché », lit-on dans le même document.

Toujours selon le collectif, l’enjeu à ce niveau réside dans la définition de critères objectifs, non altérables, fixant les règles d’attribution d’avis techniques qui permettraient l’émergence d’une industrie compétitive à l’international. La mise en place de ce mécanisme et des critères d’éligibilité, poursuit-il, nécessite la prise en considération des spécificités de chaque famille de produits et l’orientation des efforts d’intégration et d’investissement vers le cœur de métier de cette dernière (famille de produits), ainsi que les procédés dédiés à la fabrication de pièces maitresses et fonctionnelles afin de garantir l’émergence d’un écosystème de sous-traitance locale garant de compétitivité, de valeur ajoutée et d’emploi.

Le Collectif des Fabricants Algériens de Produits Électroniques et Électroménagers (FAPEE) rappellent enfin qu’il s’inscrit pleinement dans la vision des Autorités visant à augmenter le niveau d’intégration et à développer une industrie créatrice de richesse, génératrice d’emplois et de ressources en devises.