Algérie télécoms : Des réductions en rafale

0
2224
Une nouvelle tarification des communications, particulièrement à l’internationale, du réseau fixe d’AT  a pris effet dès ce mois de février. Les pays où cette réduction est la plus observable sont le Maroc, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie, la France, l’Italie, l’Espagne et la Belgique. Autrement dit une communication vers la France via le fixe frôlerait  pratiquement les 15 dinars/ mn. Les autres réductions les plus importantes touchent à l’offre ADSL ou Internet haut débit dénommé FAWRI. Et où les packs personnels sont déclinés à partir de 1 688 DA. Alors que les packs professionnels vont de 20 000 DA à 96 000 DA. Le WLL ou téléphone sans fil n’arrête pas de connaître lui aussi une baisse vertigineuse de prix, il est cédé à seulement 3000 DA,  terminal compris, soit une nouvelle réduction de 25%.

Rappelons qu’Algérie Télécoms vient d’organiser un
séminaire sur les systèmes d’information d’entreprise en vue d’acclimater
institutions et entités économiques algériennes au nouvel environnement fait
de nouvelles technologies et qui  verront, d e l’avis des experts, à l’horizon
2010 les employés passer plus de 51% de leur temps de travail face à un écran
ordinateur.
Mais également et surtout pour former son personnel, auprès de sommités
internationales dans la sécurité informatique et de réseaux. D’ailleurs  le
ministre de la communication et des technologies de l’information, M.
Boudjemâa Haichour ne cesse de rappeler, quant à lui, les nouveaux défis aux
quels fait désormais face cette nouvelle entreprise étatique qu’est Algérie
Télécoms. Laquelle, bien que disposant de plusieurs atouts pour mettre à
niveau son système d’information, est
plus que jamais interpellée par les enjeux inédits découlant du nouvel
environnement concurrentiel.  Ce dernier l’invite aujourd’hui à bâtir un
système d’information fiable et sécurisé.
D’autant que le problème de la sécurité des systèmes d’information constitue
une préoccupation permanente. Aussi l’on convie à disposer d’une véritable
politique de sécurité qui protège le matériel, les logiciels, ainsi que
l’environnement en général. Pour  ce nouveau défi, Algérie télécoms peut
puiser dans la pépinière d’ingénieurs formés par l’école nationale des postes
et télécommunications, dont dépendent trois académies : CISCO, ORACLE et
MICROSOFT. L’on rappelle également le chemin parcouru par l’entreprise Algérie
Télécoms, qui en quelques années, a accompli des efforts remarquables et
louables dans la mise à niveau de son organisation et de ses outils de
production et de gestion.

Cette dernière devra livrer bataille au  pharaon Orascom
sur le terrain du téléphone fixe !

Yacine.