La téléphonie fixe est en retard en Algérie

0
2571
Selon le cabiné d’analyse Research & Markets, le marché algérien de la téléphonie fixe est relativement en retard par rapport à celui de la téléphonie mobile. Puisque la croissance de ce dernier s’élève à plus de 200% en quatre années. (Par Maroua. T)

En dépit de l’ouverture du marché de la téléphonie fixe à un deuxième opérateur, en l’occurrence « Lacom », le marché du téléphone fixe reste dominé par l’opérateur historique à savoir Algérie Télécom. Beaucoup tablent sur l’ouverture du capital d’AT pour accélérer l’évolution dans le secteur des télécommunications en Algérie.

L’opérateur égyptien de la téléphonie fixe Lacom est présent depuis plus d’une année sur le marché algérien. La presse égyptienne rapporte ce week-end que le groupe Orascom Télécom Holding parle d’une perte de l’ordre de 30 millions de dollars sur sa licence de téléphonie fixe en Algérie mais n’a pas donné plus de détail.

Rappelons que Lacom est un opérateur dont le capital est détenu à part égales entre Orascom Télécom Holding (OTH) et Télécom Egypt. Depuis l’acquisition de la licence en 2005 pour un montant de 65 millions de dollars, le deuxième opérateur de la téléphonie fixe ne connaît aucun succès auprès des algériens. Aujourd’hui Lacom est en stand-by que le gouvernement algérien prenne une décision en sa faveur. À ce sujet, l’ex ministre de la poste et des TIC M Boudjemaâ Haichour a indiqué qu’une décision serait prise par l’Autorité de Régulation de la poste et des Télécommunications avant la fin de 2008.