Yassir : levée de fond en série A de 30 millions de dollars

0
178
Yassir est heureux d'annoncer la levée de fonds de 30 millions de dollars après un tour de table de série A cet été.

Les fonds ont été levés auprès d’un large éventail d’investisseurs, parmi eux  WndrCo, DN Capital, DX Ventures (branche d’investissement de Delivery Hero), Kismet Capital, Spike (Stanford Alumni) ventures et Quiet Capital, Endeavour Catalyst (fonds de co-investissement d’Endeavour), FJ Labs, Venture Souq, Nellore Capital, Moving Capital (AKA le Uber Alumni Investment Club)

Parmi les investisseurs providentiels notables figurent Cleo Sham, ancien directeur des opérations chez Uber en Europe et en Chine, Thomas Layton, président d’Upwork et fondateur d’Opentable et Metaweb, Rohan Monga, ancien COO de Gojek et Hannes Graah, ancien vice-président de Spotify et Revolut. Il est à noter que Yassir avait précédemment levé 13,25 millions de dollars lors d’un tour de table d’amorçage non divulgué auquel participait Y Combinator, le plus grand accélérateur au monde qui a vu naître des entreprises comme AirBnB, Stripe, Dropbox, Doordash et d’autres.

Le tour de table comprenait également DN Capital, FJ Labs, Unpopular VC, P1 ventures, French Partners, Spike (Stanford Alumni) ventures, ACE & Company et Venture Souq, entre autres.

Parmi les investisseurs providentiels notables, citons Max Mullen, cofondateur d’Instacart, Sizhao Yang, fondateur de Farmville, Alan Rutledge, fondateur de TrendMD, Alber Ni, ancien responsable de l’ingénierie et du recrutement chez Dropbox, Samvit Ramadurgam, fondateur de Forge, Julian Shapiro, fondateur de Demand Curve, Greg Isenberg, fondateur de 5by et Islands, Cleo Sham, Rohan Monga et Hannes Graah, entre autres.

Lancée en 2017, Yassir est rapidement devenue un marketplace multi-services de confiance dans la région du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) et compte aujourd’hui plus de 3 millions d’utilisateurs.

Elle offre de nombreux services à la demande tels que le VTC et les services de livraison, qui génèrent des revenus pour plus de 40 000 partenaires qui incluent des chauffeurs, des livreurs, des commerçants, des FMCG et des grossistes

A terme, l’objectif est d’utiliser cet écosystème pour offrir des services de paiement à tous les acteurs de ce marché dans une région où une grande majorité de clients et de commerçants restent non bancarisés ou utilisent rarement des services de paiement.

Le cofondateur de Yassir, Noureddine Tayebi, a expliqué comment ce financement permettra à l’entreprise d’investir stratégiquement dans sa croissance.

« Tout d’abord, je tiens à remercier tous nos investisseurs pour leur confiance, leur partenariat et leur soutien ainsi que pour leur foi en notre mission. Ils ont une grande expérience dans le soutien de grands entrepreneurs et entreprises. Nous utiliserons les fonds pour (1) tripler la taille de notre équipe d’ingénierie pour répondre à nos ambitions en matière de produits, (2) consolider notre croissance sur les marchés existants via des produits actuels et nouveaux, et (3) nous développer sur de nouveaux marchés, principalement en Afrique Sub-saharienne mais aussi dans d’autres zones géographiques stratégiques ».

Anthony Saleh, associé chez WndrCo a déclaré : « Yassir suit une évolution naturelle d’entreprises observée ailleurs dans le monde. Au moment où nous avons rencontré l’équipe, nous avons vu l’opportunité d’entrer sur un marché énorme avec un service prenant le meilleur des modèles que nous avons vus ailleurs. Nous sommes ravis de faire partie de ce grand voyage ».

Thomas Rubben, associé chez DN Capital, qui est l’un des premiers bailleurs de fonds de Yassir, a déclaré : « Il n’y a pas d’approche unique pour créer des applications grand public, elles nécessitent des connaissances locales et une personnalisation pertinente. C’est ainsi que Grab et Gojek ont bâti de si grandes entreprises en Asie du Sud-Est. Yassir résume cette vérité et a montré une hyper-croissance sans précédent pour devenir la principale super-application de VTC et de livraison en Afrique du Nord. »

En juillet 2021, Noureddine a rejoint le réseau Endeavour, la plus grande communauté entrepreneuriale qui responsabilise les entrepreneurs à fort impact dans le monde. Six mois plus tard, Yassir a été sélectionnée comme Endeavour Outlier, les entreprises ont atteint une croissance et un impact exceptionnels. Walid Bellagha, directeur général d’Endeavour dans la région du Maghreb a commenté le round.

« Lorsque Noureddine a rejoint le processus de sélection d’Endeavour, nous avions la conviction que Yassir allait être un acteur exceptionnel, mais il a vraiment dépassé nos attentes en étant moins d’un an aprés sa sélection, l’un des plus performants au niveau mondial, ce nouveau tour de table va maintenant libérer davantage le potentiel de Yassir ! »

Noureddine, titulaire d’un doctorat de Stanford et originaire d’Alger avec plus de 10 ans d’expérience en entreprises et en entrepreneuriat dans la Silicon Valley, de retour dans sa région natale, a également commenté la mission de l’entreprise. « Yassir n’est pas qu’une entreprise pour moi. Elle a été fondée avec une quadruple mission. Premièrement, nous voulons créer un modèle de réussite de startup technologique 100 % local qui sera imité par d’autres et plus encore par les membres de l’équipe Yassir. Deuxièmement, nous voulons responsabiliser les talents locaux et, plus particulièrement, les talents techniques qui quittent souvent la région, principalement vers l’Europe, pour poursuivre des études ou trouver un emploi. En fait, nous embauchons des ingénieurs dans chaque pays où nous opérons pour étendre cette mission. Ensuite, nous voulons rendre la vie des gens facile. En fait, Yassir veut dire facile en arabe ! Enfin, nous souhaitons insuffler des valeurs sociales via nos produits telles que la confiance et l’entraide »