Ramadhanesque de Ooredoo : La technologie, l’intelligence artificielle et le religion en débat

0
47
Dans le cadre de ses activités dédiées à la corporation journalistique algérienne, Ooredoo a organisé dans la soirée du lundi 01 avril 2024 une causerie culturelle ramadhanesque en l’honneur des journalistes traitant d’une thématique originale et avant-gardiste qui est : « La Technologie, l’Intelligence Artificielle et la Religion ».

Animée conjointement par Dr. Ali Kahlane consultant-formateur en transformation numérique, cyber sécurité et IA, et Kamel Chekkat, Théologien émérite, animateur d’émissions religieuses, cette causerie, qui est une suite des activités du club de presse dans sa 78éme session, s’est déroulée en présence d’un grand nombre de journalistes représentant les différents médias Algériens ainsi que des invités d’honneur de divers secteurs dont celui de la communication, des TIC et de la Numérisation.

Cette « Qâada » digne de l’ambiance des soirées ramadanesques, cette causerie a été ouverte par M. Ramdane Djezairi, Directeur des Affaires Corporatives à Ooredoo, qui a annoncé par la même occasion, le lancement imminent de la 17ème édition du concours journalistique « Media Star » 2024.

Dans sa présentation intitulée « Lumières Numériques : Explorer l’Harmonie entre l’Islam et l’Intelligence Artificielle », Dr. Ali Kahlane a abordé la relation entre l’intelligence Artificielle (IA) et l’islam, en retraçant les valeureuses contributions historiques de la civilisation islamique à la science et à la technologie, les considérations éthiques et spirituelles de l’IA dans le cadre islamique, l’impact de l’IA sur la conscience humaine et les relations, et le potentiel de l’IA pour soutenir les enseignements et pratiques islamiques.

Dr. Kahlane a conclu son intervention en valorisant les principes éthiques et spirituels de notre société tout en utilisant les technologies, comme l’IA, pour améliorer le bien-être humain, qui en dépit des avancées technologiques, Dieu reste notre guide ultime dans notre quête de sens et de but.

Pour sa part, Kamel CHEKKAT a entamé sa présentation intitulée « La spiritualité, la technologie et l’intelligence artificielle » par les définitions de la spiritualité de la technologie et de l’IA, en se basant sur une approche à la fois religieuse et scientifique et en se référant aussi aux chercheurs occidentaux.

En restant sur des bases islamiques, M. Chekkat n’a pas omis de rendre hommage aux grandes contributions du monde islamique pour la science et la technologie, avec les inventions ingénieuses de Abu el Iz el djazari, qu’il qualifie de père des robotiques, scientifique ayant créé les premières machines automatiques et les humanoïdes mécaniques programmables au 12ème siècle,  en mentionnant le célèbre orientaliste turc Fuat Sezkin spécialisé dans les sciences arabes pour retracer les apports de l’islam à l’évolution technologique moderne.

A l’issue de cette soirée culturelle, un riche débat a été engagé entre les journalistes et les deux conférenciers autour de cette thématique innovante et avant – gardiste.