Téléphonie mobile en Algérie : Effervescence du marché informel !

0
1521
La situation du marché de la téléphonie mobile est de plus en plus critique. Aucun changement depuis plus de deux ans. Que se passe-t-il réellement ? Favorise-t-on le circuit informel en Algérie ?

Alors que le circuit officiel est bloqué de toute activité, le marché informel, lui, est en pleine effervescence. Des marques connues inondent le marché national de la téléphonie mobile. Une simple virée au célèbre marché du mobile de ‘’Belfort’’ nous donne une idée précise sur le sujet. Toutes les vitrines affichent les derniers Smartphones de toute marque confondue. Nous trouverons de l’Apple, du Samsung, du Huawei, Honor, mais aussi des nouvelles marques qui débarquent en Algérie et qui ont, en un laps de temps, réussi à séduire le consommateur algérien tel que Xiaomi avec sa gamme Redmi. Quant aux prix  de ces terminaux ‘’derniers cri’’ ils sont hors budget… Certains modèles de téléphones vont de 100 000 à 250 000 Dinars et contre toute attente, ils trouvent preneur !

Entre temps, le marché légal souffre. De grandes marques ont dû se séparer de leurs employés pour pouvoir survivre, en attendant de voir plus clair. « Nous somme dans l’impasse. La situation du marché n’était pas déjà favorable depuis l’arrêt du montage local, et la pandémie de la Covid en a rajouté une couche. Si ça continue comme ça nous allons certainement mettre les clés sous le paillasson », nous confie un responsable de communication d’une célèbre marque de téléphones mobiles.

Rappelons que la loi de finances de 2020 stipule que le montage local de la téléphonie mobile a été soumis au droit ordinaire et ne bénéficiera plus du dispositif d’importation des collections SKD/CKD. De ce fait, l’opérateur souhaitant produire des Smartphones en Algérie paiera les taxes d’importation des composants sans bénéficier d’avantages comme c’est le cas des montages industriels précités (automobile, électronique et électroménager).