NOKIA : Licenciement de plus de 1200 salariés en France !

0
30
La crise sanitaire qui frappe le monde depuis, mars dernier, n’est pas restée sans conséquences. Les équipementiers télécoms ont payé fort le prix et continue aujourd'hui de subir les conséquences.

Le groupe finlandais NOKIA annonce la suppression de plus de 1230 postes d’emploi en France. Le licenciement concerne notamment les chercheurs. Soit 831 au siège de Nozay, dans l’Essonne, et 402 à Lannion, dans les Côtes-d’Armor. «Si 402 personnes sur 750 quittent le site de Lannion, il est condamné», redoutait Marc Le Fur, député LR. «C’est le pire de ce qu’on peut rencontrer aujourd’hui dans le monde industriel, ce plan est scandaleux», réagissait Laurent Berger, de la CFDT, d’ordinaire plus modéré. «Ce plan est inacceptable en l’état», menaçait de son côté Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l’Industrie. La méthode, cynique, fait l’unanimité contre elle.

Il s’agit, ainsi, d’un tiers des effectifs. Au moment du rachat d’Alcatel-Lucent, Nokia s’était engagé à conserver 2.500 ingénieurs sur le sol français jusqu’au 1er juin 2020. Douze jours seulement après l’expiration de ce délai.