Le gouvernement américain trouve un accord avec TikTok

0
224
Le gouvernement américain voulait interdire à partir de ce dimanche 20 septembre 2020 le téléchargement des applications WeChat et TikTok aux Etats-Unis. A 24h de la date annoncée, il semblerait qu'un accord est désormais possible! En effet, Donald Trump président des Etats-Unis a donné son feu vert pour un projet impliquant Oracle et Walmart. « J’ai donné mon approbation à l’accord. S’ils le concrétisent tant mieux. Si ce n’est pas le cas, ça ira aussi », a déclaré le président.

Dans le viseur de Donald Trump depuis un mois, les applications TikTok et WeChat étaient sous la menace d’un blocage sur Play Store et App Store sur le territoire américain et ce à partir de ce dimanche 20 septembre 2020.

WeChat sera plus impacté puisque cette décision lui interdira de poursuivre ses activités de transferts de fonds et de paiement aux Etats-Unis dès dimanche et ne pourra pas recevoir des propositions d’hébergement par des firmes américaines.  La situation est moins grave pour TikTok. En effet, l’application est en discussions pour un éventuel rachat par Oracle. Néanmoins, il semblerait qu’aujourd’hui les choses ont évolué positivement avec l’annonce d’un accord entre toutes les parties.

Les Américains devraient donc pouvoir continuer à utiliser TikTok, la maison-mère de TikTok a proposé à Oracle d’être son partenaire technologique privilégié et à Walmart d’être son partenaire commercial aux Etats-Unis. Les deux sociétés américaines pourront acquérir jusqu’à 20 % du capital de TikTok. Quand à Oracle, elle gagnerait 12,5 %, Walmart 7,5 %. Avec les fonds General Atlantic et Sequoia, la part totale des investisseurs américains pourrait s’élever à 53 %, contre 36 % aux Chinois.

« Nous sommes 100 % confiants sur notre capacité à fournir un environnement hautement sécurité à TikTok et assurer la confidentialité des données aux utilisateurs américains et à ceux du monde entier », a déclaré la patronne d’Oracle Safra Catz.

Il est utile de rappeler que l’accord a bénéficié de l’approbation de Donald Trump, mais la menace demeure toujours d’actualité si le projet n’aboutissait pas !

A suivre