Résultats Djezzy au troisième trimestre : la relance se confirme

0
203
Djezzy leader algérien incontesté des télécommunications maintient sa stratégie lui permettant de s’adapter à la situation causée par la pandémie mondiale de coronavirus et réalise un chiffre d’affaire au troisième trimestre digne de ceux réalisés avant la crise.

Sans surprise, Djezzy poursuit la mise en œuvre de son plan d’action en Algérie adopté au début de la pandémie mondiale de coronavirus porté par le télétravail pour la majorité de ses employés et en renforçant les mesures barrière pour le personnel sur le terrain.

Hormis son comportement exemplaire, Djezzy intensifie son statut de leader national des télécommunications en se basant toujours sur ses stratégies qui portent leurs fruits. Pour ce troisième trimestre de l’année Djezzy a peaufiné son offre  numérique via Djezzy Maktabi proposant des solutions à même d’aider l’écosystème à préserver l’emploi alors que la modernisation de la DjezzyApp a accéléré de manière significative le paiement par Flexy en évitant aux clients les déplacements aux magasins.

Malgré un marché national en déclin, Djezzy a relevé le défi d’investir massivement avec 3,4 milliards de dinars investis sur la période du troisième trimestre de l’année en cours représentant une croissance de 28,9 %. Cet investissement a servi à la densification du réseau 3G/4G, améliorant la qualité de service ce qui a généré à l’entreprise 8,3 milliards de dinars de revenus data ce qui représente une croissance annuelle de 15,4 %. La consommation individuelle augmente de 44% passant de 3,4 Go/client à 4,9 Go/client de même pour l’ARPU qui a enregistré une progression de 2,4%. La base client s’est affichée quant à elle à 14,2 millions de clients représentant une augmentation de 1,8 %.

Alors que son chiffre d’affaire global connait une baisse annuelle de 5,7% établi à 22,3 milliards de dinars (causé par le ralentissement de l’économie), Djezzy a réussi la prouesse d’augmenter son chiffre d’affaire de 8,3% trimestriellement ce qui confirme que l’entreprise a retrouvé son niveau d’activité d’avant la crise. L’EBITDA s’est établi à 10,2 milliards de dinars enregistrant une baisse annuelle de 5% mais il a augmenté de 23,3% par rapport au deuxième trimestre avec une marge de 45,6%.