Algérie: La 5G n’est pas la priorité du gouvernement !

0
391
Lancée depuis plus de 4 ans, la téléphonie mobile de 4ème génération ne couvre toujours pas tout le territoire national. D’ailleurs, la dernière phase de déploiement de la 4G a été officiellement lancée en février 2020. Une année après, certaines wilayas ne sont toujours pas couvertes par les 3 opérateurs. C'est par exemple le cas de Tébessa, Illizi, Tindouf ou encore Ghardaïa, couvertes uniquement par Ooredoo et Mobilis.

Interrogé sur l’éventuel lancement du réseau 5G en Algérie, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar a estimé qu’il faut d’abord offrir une ‘’bonne’’ 4G aux citoyens avant de parler d’autres générations de téléphonie mobile. Une déclaration semblable à celle du PDG d’AT Mobilis qui avait déclaré auparavant que ‘’la 5G n’est pas à l’ordre du jour en Algérie’’.

Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, M Boumzar a été direct en disant qu’il ‘’évite les effets d’annonces’’. « Je préfère qu’on travaille de manière pragmatique. Je peux dire que tout ce qu’on est en train de faire sur la modernité, toutes nos installations sont « 5G Ready » », a indiqué le ministre qui a souligné qu’il y a aussi une question de rentabilité économique. Le ministre de la poste et des TIC a indiqué qu’il faudrait que les opérateurs arrivent à amortir leurs investissements avant de penser à lancer de nouvelles généralisations.