Mobiles contrefaits en Afrique : les utilisateurs tirent la sonnette d’alarme !

0
46
Depuis le développement rapide de la connectivité à haut débit et des services numériques, les marchés africains souffrent du nouveau phénomène : l’émergence de la contrefaçon des Smartphones. Un fléau qui prend des proportions alarmantes et qu’il faudra contrôler.

Comparé aux téléphones de qualité, les appareils contrefaits ne subissent aucun test et évaluation de conformité avant d’être mis sur le marché.  D’après Michael Milligan, secrétaire général de Mobile & Wireless Forum (MWF), une association internationale représentant les fabricants d’appareils mobiles et sans fil, « les smartphones contrefaits représentent un danger pour les consommateurs. Ces appareils sont fabriqués à partir de matériaux non conformes aux normes, qui peuvent contenir des niveaux dangereux de métaux et de produits chimiques tels que du plomb. Dans la plupart des cas, les téléphones et leurs chargeurs ne respectent pas les même normes de sécurité électrique de base ».

Veiller à la qualité des téléphones est du ressort des différentes autorités de régulation des télécommunications. Certaines ont réagi après la sonnette d’alarme tirée par les utilisateurs africains, en attendant que d’autres se réveillent. Un rapport publié récemment démontrent l’ampleur du phénomène notamment dans certains marchés comme le Kenya, l’Afrique du Sud, le Ghana, le Nigeria ou encore la Tanzanie. Au Kenya par exemple, l’Agence anti-contrefaçons (ACA) estime que plus de 51% des produits contrefaits sont des téléphones mobiles. Soit des millions d’appareils qui inondent le marché !

Pis encore, selon la firme de cyber-sécurité ‘’Symantec’’, l’Afrique risque de devenir le terrain privilégié d’opérations pour les cybercriminels au regard des nombreuses failles de sécurité informatique qu’elle présente, notamment à travers les téléphones contrefaits qui inondent ses marchés. C’est plusieurs milliards de dollars US, issus de diverses activités comme le chantage ou encore le vol de fonds privés, qui sont en jeu.