Wiko collecte des informations à travers ses Smartphones à l'insu des utilisateurs

Par Khaled Idrissou Le 23/11/17

Le constructeur français est sous le feu des critiques depuis quelques jours, la raison est le fait que ce dernier a reconnu la collecte de données à travers ses smartphones qui les envoient vers les serveurs Tinno en Chine. Pour calmer les choses Wiko s'apprête à lancer une mise à jour pour remédier à ce problème. 

L'origine de cette affaire est un hacker qui cherchent en continue des failles de sécurité sur les mobiles, il a donc découvert que deux applications installées par défaut sur les Smartphones Wiko qui sont ApeSale et ApeStsMonths; envoient des données chaque mois à l'insu des utilisateurs et sans la possibilité de le désactiver. Les données collectées sont le numéro de client, l'IMEI, le numéro de série, la version du système d'exploitation utilisé ainsi que des informations liées au module GPS du smartphone envoyées donc aux serveurs Tinno en Chine. 

Wiko a réagi en annonçant que cette collecte de données sert uniquement à améliorer ses services et disposer de statistiques concernant les ventes et la durée de vie de ses produits, et précise que seules les informations techniques sont collectées. Mais le fait de pouvoir identifier une personne via ces données collectées rentre déja dans le domaine du privé.

Wiko a réagi en annonçant comprendre que cette collecte d'informations peut gêner les utilisateurs et annonce donc une mise à jour prochaine de ces applications de sorte à mettre un terme à  l'envoi de la majorité des informations. Une fois la mise à jour installée, l'envoi d'informations concernera l'IMEI, la référence du modèle, la version du système et le pays d'utilisation seulement la première fois au démarrage.

 

SUR LE
MEME SUJET

Nouveaux Produits

Prix:0DA
Prix:34 000DA
Prix:12 600DA
Prix:10 000DA
Prix:36 000DA