Placer le secteur des technologies après celui des hydrocarbures

Portrait de admin
Par hamid abbassen Le 07/06/17

Ce n?est pas les nouveautés qui manquent aux deux rendez-vous technologiques que sont le Hi Tec Alger dans sa 10 éme édition et le Sicom dans sa version 10, qui se tiennent du 17 au 20 avril au Palais des expositions (Alger). Bien au contraire, les principaux acteurs du monde des télécoms en Algérie mettent le paquet pour séduire, convaincre et grignoter ainsi de nouvelles parts de marché dans un secteur, où la concurrence est des plus rude. (par yazid ben)

Vitrine de l?avancée technologique en Algérie, le Sicom et le
Hi-Tec, sont aux yeux de Boudjemâa Haïchour, ministre de la Poste et
technologies de l?information et de la communication, une «occasion de
mesurer le chemin parcourue par le secteur depuis 5 ans 
».
 
Il a promis lors de l?inauguration de ces deux manifestations
que « 2006 sera l?année de l?Internet haut débit en Algérie ». Il est à
signaler que le 10 éme HI-Tec est organisé par le World Trade Center Algeria
en partenariat avec Djezzy et la Safex.
 
Hassan Kabbani, le patron de Djezzy reviendra, lui, tout au
long de son intervention sur le formidable essor du marché algérien de la
téléphonie mobile, qui est passé, de 100 000 abonnés à plus de 14 millions
aujourd?hui. Le secteur des nouvelles technologies, naguère à la traîne, s?est
hissé aujourd?hui comme le plus dynamique des secteurs économiques en Algérie,
notamment en termes d?investissements étrangers, derrière les hydrocarbures.
 
Ce n?est pas fortuit si le groupe Orascom, dont Djezzy en
constitue le fleuron, est le premier investisseur étranger hors secteur de
l?énergie. L?ambition des pouvoirs publics, le ministre la dévoilera : placer
le secteur en seconde place en termes d?investissements et de création de
richesses. Chose qui fera dire à son premier responsable que les pouvoirs

SUR LE
MEME SUJET

Nouveaux Produits

Prix:49 800DA
Prix:27 900DA
Prix:20 000DA
Prix:17 500DA