L’opérateur Veon mise gros sur son application VEON

Par Elyan Said Le 01/10/17

L’opérateur de téléphonie mobile Veon (maison mère de Djezzy) mise beaucoup sur la transformation digitale et veut faire de son application VEON, le WeChat des marchés émergents, En effet, dans une interview accordée au célèbre magazine Américain Bloomberg, Jean Yves Charlier, PDG du groupe Veon a mi l’accent sur la nouvelle stratégie de l’opérateur dans les marchés émergents qui repose sur la transformation numérique qui est entrain de s’opérer dans les différents marchés qui regroupant pour Veon plus de 240 millions de clients.

Pour Veon, les marchés émergents sont les marchés les plus dynamiques et c’est là que l’opérateur compte apporté toute son expertise pour tirer vers le haut l’utilisation du digitale au quotidien. "Nous voulons devenir le WeChat des marchés émergents", a-t-il déclaré à Bloomberg avant d’ajouter : « nous voyons l'adoption des smartphones au Pakistan sur la même courbe que celle enregistrée en Italie ».

Pour le patron de Veon, le but de sa stratégie aspire à combiner les fonctions de réseau social avec des fonctionnalités telles que les paiements en ligne et les canaux de contenu hébergés par des marques et des célébrités et c’est avec l’application VEON que l’opérateur compte profiter de l'augmentation de la consommation de la data et la baisse des prix, deux éléments que les entreprises combinent pour trouver des nouvelles façons de générer des revenus.

Lors de son entretien avec Bloomberg, M. Jean Yves Charlier, PDG du groupe Veon a indiqqué que son entreprise a signé des partenariats avec plus de 100 marques, de Vivendi SA pour des clips vidéo courts et Deezer pour la musique. Il expliquera que pour aller de l'avant, l’application VEON cible les clients prépayés sur les marchés émergents: l'application fournit des messages gratuits qui ne s'arrêtent pas, même s'il n'y a plus de crédit sur le compte. « C'est quelque chose qu'aucune plate-forme OTT ne peut intégralement faire » a encore précise Jean Yves Charlier qui ajoute : "Et c'est crucial dans bon nombre de nos marchés. Les consommateurs à faible revenu prennent souvent des abonnements quotidiens plutôt que mensuels aux paquets de données et peuvent manquer de crédit ». À court terme, l'objectif de l'application est d'accroître la fidélisation de la clientèle, de réduire la saturation et d'économiser sur les coûts, comme le marketing et la distribution.

Mais comme le patron de Veon a une vision à long terme, il explique que dans un deuxième temps, l’application VEON pourrait générer des revenus grâce à des offres personnalisées, comme par exemple proposer des promotions dans des restaurants proches des clients du téléphone,,. Si tout ce travail semble être titanesque, l’opérateur Veon annonce à travers cet interview que des centaines de programmeurs et de chercheurs spécialisés dans le data ont été embauchés à Londres, Moscou et Amsterdam sous la direction de Christopher Schlaeffer, Chief Digital Officer.

Il est à préciser que depuis l’installation de M.Charlier à la tête de Vimpelcom en 2015, un vaste processus de modernisation de l’opérateur à l’international a été méthodiquement mis en place et à réussi à rendre rentable plusieurs activité de l’opérateur à l’image de l'achat et le développement de produits dans des opérations qui couvrent la Russie l’Italie et le Pakistan, en stimulant les dividendes et en renforçant le conseil d'administration avec des administrateurs indépendants. D’ailleurs, ses efforts ont eu un impact direct sur la valeur de l’action de l’application VEON qui a gagné 17% au cours de la dernière année, sans compter les dividendes, ce qui pousserait le total à 27 %, selon Bloomberg Data.

Il est à rappeler que VEON a déjà lancé l’application en Russie, en Ukraine, en Géorgie, au Pakistan et en Italie. D’autres pays pourraient être concernés d’ici à la fin de l’année ou l’année prochaine.

SUR LE
MEME SUJET

Nouveaux Produits

Prix:0DA
Prix:0DA
Prix:0DA
Prix:39 900DA
Prix:36 000DA